Editorial – revue n°36

Alors que l’angine de poitrine parfaitement dĂ©crite par Heberden en 1772 avait suscitĂ© au cours des dĂ©cennies suivantes de nombreuses publications sur sa pathogĂ©nie, l’infarctus du myocarde fut pratiquement mĂ©connu jusqu’à la fin du XIXe siĂšcle. Le traitement recommandĂ© par les guidelines, des experts des SociĂ©tĂ©s savantes, bien codifiĂ©, conseillant la prise en charge trĂšs rapide et le traitement par thrombolyse ou cardiologie interventionnelle des infarctus, doit ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un  des grands progrĂšs de la  cardiologie actuelle.

A la fin de sa vie, RenĂ© Leriche, grand chirurgien du siĂšcle passĂ©, confiait porter en lui un petit cimetiĂšre oĂč il faisait de temps en temps oraison. Aux marges des joies, des succĂšs remportĂ©s contre la maladie et des relations humaines qui ont enrichi sa vie professionnelle, il revit ce qu’elle put avoir d’inaccompli. Denis Diderot, connu de son vivant comme le maĂźtre de l’EncyclopĂ©die, reconnu pour son Ă©rudition et son esprit critique, Ă©difia, entre philosophie et littĂ©rature, roman et thĂ©Ăątre, une Ɠuvre riche, complexe, originale, reprĂ©sentative du siĂšcle des LumiĂšres. Sa modernitĂ© ressort de son goĂ»t pour les idĂ©es neuves, de sa curiositĂ© pour les sciences, de la hardiesse de sa pensĂ©e, ce qui n’a pas manquĂ© de lui valoir quelques dĂ©boires avec les autoritĂ©s.

Editorial – revue n°35

L’annĂ©e s’achĂšve avec ce satanĂ© virus qui perturbe notre quotidien, freine nos projets, nos rencontres et nos loisirs. Le nombre de contaminations explose encore et, parmi les patients infectĂ©s, 90% ne sont pas vaccinĂ©s. Comment Ă©viter cette propagation ? Doit-on donc rendre la vaccination obligatoire ? Cette situation angoissante n’a que trop durĂ© ! Heureusement que la lecture et l’écriture nous accompagnent.

La mĂ©decine hĂ©liportĂ©e, nĂ©e en 1950, lors de la guerre d’Indochine, adaptĂ©e vingt ans plus tard Ă  la mĂ©decine civile par des mĂ©decins hospitaliers de Toulouse, au sein de l’arsenal des techniques de mĂ©decine d’urgence, elle occupe aujourd’hui, en France, une place prĂ©pondĂ©rante. 

L’énergie de nos cellules vient aussi de l’hydrogĂšne. L’hydrogĂšne dĂ©carbonĂ© sera utilisĂ© dans un futur proche et l’avenir est dans le dĂ©veloppement de rĂ©acteurs civils Ă  fusion d’hydrogĂšne.

Dans la partie culturelle, nous avons opté pour une libre expression. Les confrÚres et amis que vous lisez réguliÚrement traitent le sujet de leur choix.

Bonne et heureuse année 2022